COLLABORATEURS

Claudya

Claudya

Baccalauréat en criminologie et gestionnaire du Criminoblogue

Tout simplement passionnée par l’humain et ses multiples facettes, Claudya a obtenu son diplôme en criminologie en 2015. Elle possède un intérêt marqué pour le recours et le développement de mesures alternatives au système judiciaire ainsi que pour la prévention de la criminalité, la victimologie et les corps policiers. Le Criminoblogue a su profondément l’interpelée par son intérêt à vulgariser, décortiquer et présenter de manière véridique, exempt de sensationnalisme, les faits sociaux, judiciaires et criminologiques. Étant consciente de l’impact des médias sur la population, mais aussi sur la politique, elle ressent un besoin urgent de mettre à l’avant-plan l’importance de relativiser et nuancer les propos rapportés par les journalistes.

alex 4

Alexandre

Baccalauréat en criminologie 

Diplômé au baccalauréat en criminologie et en psychologie, Alexandre est un fervent adepte de la criminologie critique. C’est dans cette branche qu’il souhaite poursuivre ces études supérieures. Ses principaux champs d’intérêts sont la pénologie et le populisme pénal. Il s’intéresse, en effet, à une panoplie de phénomène sociétaux, qu’il adore décortiquer pour en confirmer ou en infirmer les prémisses de base. Étant un homme très terre à terre, Ses contributions seront faites dans le but de lancer des réflexions par rapport à des présupposés qui sont prédominants dans l’actualité. Il tentera de chambouler les cartes en vous ouvrant l’esprit sur un nouveau monde de connaissances.

Collaborateurs

Jennifer

 Baccalauréat en droit et diplômée en criminologie

Pragmatique, Jennifer déteste les règles superflues et a une approche rationnelle des gens, des problèmes et des idées. Quant au choix d’une carrière, elle a un critère bien défini : être en contact avec un grand nombre de personnes venant de tous les milieux. Ayant complété ses études en criminologie et en droit, Jennifer poursuit maintenant ses études à l’École du Barreau. Ses champs d’intérêts sont notamment le droit criminel, le droit international pénal humanitaire et les droits et libertés de la personne. En criminologie, elle s’intéresse particulièrement à la psychocriminologie, aux prédispositions criminelles, aux trajectoires de la déviance ainsi qu’à la délinquance sexuelle. Pour Jennifer, il n’y a pas une vérité immuable, mais plutôt d’infinies nuances qui modulent nos perceptions. Dotée d’une curiosité sans bornes, elle s’intéresse aux domaines les plus divers. Ayant un sens de la moralité particulièrement rigoureux, elle souhaite, par sa collaboration ici, briser les barrières idéologiques que les médias imposent pour vous permettre de les remettre en question. Très attachée à ses idées et ayant un esprit critique, elle est bien armée en argumentation de toutes sortes pour vous faire voir les choses sous un autre angle. Elle souhaite ouvrir les débats, lancer des discussions et soulever des questionnements.

Collaborateurs

Charles

Baccalauréat en criminologie

Diplomé au baccalauréat en criminologie à l’Université Laval, Charles se passionne de façon générale pour tout ce qui concerne la réponse sociétale au phénomène de la criminalité. Plus précisément, il s’intéresse aux logiques qui sous-tendent la façon dont ce problème est abordé. Son parcours académique lui a permis de développer une réflexion critique relativement aux principales philosophies, conceptions et approches de cette réalité. Malheureusement, il déplore la façon dont est débattue cette problématique sur la place publique. Loin de chercher à discréditer les émotions suscitées par ces débats, il juge nécessaire que soit nuancé l’aspect passionnel du discours populaire par un apport critique sur les différents enjeux judiciaires. C’est pourquoi il est séduit par l’initiative qu’est le criminoblogue et qu’il souhaite y contribuer.

Collaborateurs

Ariane

Diplomée à la majeure en criminologie

Ariane, titulaire d’un Certificat en prévention et réadaptation de la toxicomanie, est finissante à la majeure en Criminologie à l’Université de Montréal. Elle s’oriente actuellement vers une Maitrise en intervention clinique. Ses intérêts dans le domaine de la criminologie sont vastes, mais portent globalement sur la politique pénale et la pénologie, la recherche de terrain, les organisations criminelles, les troubles mentaux, le suivi clinique et l’intervention en milieu carcéral. Sa formation en toxicomanie l’a aussi sensibilisée aux problématiques connexes à la criminologie telles que l’itinérance et l’abus de substances, et l’opinion publique liée à de tels sujets. Elle espère donc, en mettant à contribution sa formation passée en littérature et son amour pour le domaine, informer et entamer une réflexion chez les lecteurs du Criminoblogue.

Kharoll-Ann

Kharoll-Ann

Diplômée en intervention en délinquance et étudiante en travail social

Kharoll-Ann est détentrice d’un DEC en Intervention en délinquance du Collège Ahuntsic et est actuellement étudiante en travail social à l’Université McGill. Par le passé, elle a eu l’occasion de travailler avec des victimes d’actes criminels, plus particulièrement avec des familles issues du réseau de la protection de la jeunesse et avec des enfants ayant vécu de la violence familiale. Elle a eu l’occasion d’être publiée sur plusieurs tribunes comme le Huffington Post Québec, Reflet de Société ou encore dans les webmagazines américains The New Social Worker et Social Work Helper. En 2014, elle a réalisé des chroniques à l’émission « Folie Douce » de Radio Centre-Ville pour y aborder des thématiques en lien avec la santé mentale. Elle aspire à diversifier ses expériences au fil du temps et à combiner sa passion de la relation d’aide avec celle du journalisme.

DSC_9063 (2)

Marie-Hélène

Baccalauréat en criminologie
Diplomée au baccalauréat en criminologie à l’Université Laval, Marie-Hélène a un intérêt particulier envers la réinsertion sociale, la délinquance sexuelle, la problématique de santé mentale ainsi que le populisme pénal. Ayant elle-même participé à un cercle de soutien et responsabilité auprès d’un délinquant sexuel, elle tentera de sensibiliser les lecteurs à l’importance d’une bonne réinsertion sociale. De plus, la façon dont la criminalité est gérée outre-mer pique particulièrement sa curiosité et elle souhaite vivement la transmettre. Elle croit que le Criminoblogue est une initiative rafraichissante et espère qu’il sera en mesure d’informer la population des réels enjeux criminologiques au 21e siècle.

MC

Marie-Chloé

Candidate à la maîtrise en criminologie

Candidate à la maîtrise en criminologie à l’Université de Montréal (d’où elle possède également un baccalauréat en criminologie) Marie-Chloé porte ses intérêts sur la réaction sociale, la justice sociale, les médias et les communications, le populisme et l’organisation de la justice. Elle se dit passionnée pour le savoir, la culture et le monde. Elle est également auxiliaire de recherche et auxiliaire d’enseignement.

Rédaction d’un article pour la revue du CJM-IU  (http://www.centrejeunessedemontreal.qc.ca/pdf/cmulti/pdf/defi_10_13.pdf)

16651610_10158133547000366_324519065_n

Audrey Monette

Étudiante à la maîtrise en criminologie et bachelière en criminologie

Étudiante à la maîtrise en criminologie et bachelière en criminologie

Diplômée au baccalauréat en criminologie de l’Université Laval, Audrey a choisi de poursuivre des études supérieures à l’Université d’Ottawa dans l’optique de faire de la recherche se situant au carrefour entre la sociologie du droit et de la criminologie critique. Audrey cherche à comprendre la persistance d’un seuil élevé de peines en Occident et la survalorisation de l’incarcération malgré le constat d’échec de cette pratique depuis le 19e siècle. En outre, elle espère une éventuelle reconstruction du système de droit criminel en Occident le rendant plus compatible avec les droits de la personne dans le domaine des peines. Par ailleurs, dotée d’un éventail d’intérêts criminologiques varié, Audrey s’intéresse plus récemment à la prévention de la criminalité et collabore avec le Réseau municipal canadien en prévention de la criminalité afin de promouvoir la connaissance des données probantes permettant un virage vers une approche préventive qui assurerait la viabilité de communautés plus sûres.